Cyclisme : gloire et chute d’Eddy Merckx, le parrain du tour de France 2019

Eddy Merckx est un cycliste de nationalité belge né en 1945. Il est le parrain du tour de France 2019 qui est parti de Bruxelles en Belgique le samedi 6 juillet 2019 et arrivera à Paris le 28 juillet 2019.

La carrière de Merckx a duré dix ans. Ce cycliste s’est illustré par une forte détermination qui lui permettra de gagner 525 victoires sur route. Mais aussi, 98 victoires sur piste et 2 victoires en courses de cyclo-cross.

L’appétit d’Eddy Merckx pour la première place lui valu un surnom : le cannibale ! Gloire et déclin d’une légende vivante du cyclisme.

Eddy Merckx, un monarque absolu du cyclisme !

Eddy Merckx a gagné beaucoup de courses. Son palmarès est éloquent : cinq fois vainqueur du Tour de France, cinq fois vainqueur du Giro, vainqueur de la Vuelta, triple vainqueur du Paris-Nice, sept fois vainqueur du Milan-San Remo, triple vainqueur du Paris-Roubaix, double vainqueur de l’Amstel Gold Race, vainqueur du Grand Prix des nations.

En plus de ces victoires hors de son pays, il faut se souvenir qu’Eddy Merckx a usé ses chaussures dans son pays la Belgique. Il y a gagné : deux fois le Tour des Flandres, cinq fois la course Liège-Bastogne-Liège, trois fois la Flèche wallonne, deux fois le Tour de Lombardie.

Merckx a été champion du monde professionnel sur route en 1967, 1971 et en 1974. L’illustre champion cycliste belge a battu le record de l’heure en 1972.

Entre 1970 et 1973, Merckx a gagné entre 29% et 45% des courses dont il prit le départ ! Ce qui fait une moyenne de 50 courses par an.

Fin de carrière douloureuse en 1978

En 1974, Merckx gagne trois prix prestigieux : le Tour de France, le Giro (tour d’Italie) et le Championnat du monde.

L’année suivante, 1975 marquera le crépuscule de son règne sur le cyclisme de compétition. Il prend le départ du Tour de France en espérant le remporter une sixième fois. Mais, à la sixième étape, le cycliste belge baisse sa cadence sur le col du puy de Dôme.

Pour ne rien arranger, il se fait agresser physiquement par un supporter qui le frappe au foie. Les tentative de Merckx pour gagner confortablement l’étape suivante ne seront pas couronnées de succès.

Apparemment épuisé à 4 kilomètres de l’arrivée, Eddy Merckx ne parvient plus à accélérer. Conséquence : Felice Gimondi rattrape le champion et pour ne rien arranger; Bernard Thévenet, un autre cycliste le dépasse et remporte la course.

L’écart n’est que de 1 min 56 s mais Eddy Merckx ne gagne pas cette étape. Pire, il comprend que les 58 s qu’il a accumulées en termes de retard par rapport au classement général l’empêcheront de gagner le Tour de France cette année-là.

Sa carrière ne redécollera plus, il quittera le sport le 18 mai 1978.

Related Posts

Lämna ett svar

E-postadressen publiceras inte. Obligatoriska fält är märkta *